Biographie de Jack London

Deuxième partie (1897-1906) : Du Grand Nord à la célébrité

1897

4 février. A cause du prix des études et parce qu’il trouve les étudiants sans intérêt, il renonce à poursuivre ses études universitaires pour se consacrer à la littérature.
12 février. Le jeune militant est arrêté, puis relâché, après avoir prononcé un « discours incendiaire » sur la voie publique. Il doit constater l’échec complet de ses oeuvres auprès des journaux et magazines. Il engage sa bicyclette, et même ses vêtements pour payer l’affranchissement des envois aux éditeurs. L’idylle amoureuse avec Mabel Applegarth se poursuit dans la nervosité. Elle presse Jack de choisir un métier plus convenable. Temps difficiles évoqués dans Martin Eden. Renonçant provisoirement à écrire, London travaille dans la blanchisserie d’un collège. (l’Académie Belmont).
14 juillet. Le vapeur Excelsior apporte à San Francisco la nouvelle qu’on a découvert des monceaux d’or au Klondike. Près de cent mille hommes vont se diriger vers Dawson City, la capitale de l’or.
25 juillet. Jack London s’embarque à destination du Klondike, sur l’Umatilla, avec son beau-frère James Shepard. Celui-ci, sexagénaire, a hypothéqué sa maison pour payer les frais de l’expédition.
14 août . A Dyea, en Alaska, London se prépare à franchir le col du Chilcoot (voir ci-dessous), avec une tonne d’équipement sur le dos, qu’il transporte par paquets dans des marches épuisantes. Il a dans ses bagages le Capital de Karl Marx. Shepard, exténué et malade, rentre à Oakland.


8 septembre. Arrivé au lac Bennett en territoire canadien, London, avec des camarades de rencontre, construit deux bateaux (Yukon Belle & Belle of Yukon) avec lesquels il descendra le fleuve Yukon, jusqu’à Dawson City, franchissant les rapides et essayant de gagner de vitesse l’hiver qui arrive.
8 octobre. La Belle du Yukon arrive à Stewart River, avec London à son bord. Il délimite un « claim », une concession à Henderson Creek. Il ne semble pas lui avoir rapporté beaucoup d’or. Jack va habiter Split-up Island.
18 octobre-3 décembre. Premier séjour à Dawson. Nombreuses conversations avec les « vieux de la vieille » dans les bars. Dans la cabane de Louis Bond, London rencontre le chien Jack, futur modèle de Buck, le héros de l’Appel de la forêt. Il passe l’hiver au camp de mineurs de Stewart River.

Récit

7       Two Gold Bricks (Deux types en or) paraît dans le magazine The Owl, mais London ne l’a pas su.

1898

Jack grave au couteau sur les parois de sa cabane : Jack London, mineur et écrivain. Le 27 janvier 1898.


En mai, atteint du scorbut, London se fait soigner à Dawson.
8 juin. Départ de Dawson en descendant le Yukon jusqu’à la mer de Behring, dans le but de rentrer à San Francisco pour échapper à la maladie.
29 juin. Arrivée à Saint-Michael (Alaska). Il s’embarque comme chauffeur sur un vapeur le Bartlett en direction de Seattle, puis de San Francisco.
Début août. Retour à Oakland. Son père adoptif étant mort en son absence, Jack a la charge de la famille. La poudre d’or ramenée du Klondike lui est payée 4 dollars 50. Nouveaux temps difficiles. Ses premiers articles sur le Klondike sont refusés. Après avoir battu des tapis et tondu des pelouses, il se présente avec succès au concours de facteur des postes, mais il n’est pas nommé.

1899

Janvier. Une revue locale, The Overland Monthly, insère pour la première fois une de ses histoires du Klondike : To the Man on the Trail (A l’homme sur la piste). Pour encaisser les 5 dollars promis, l’auteur devra user d’arguments « physiques » envers l’administrateur de la revue. Malgré cet incident The Overland Monthly publiera au cours des mois suivants, sept autres récits du Klondike, à raison de 7 dollars 50 pièce. Et en particulier :

Récits

8       To the Man on the Trail (01/1899) (A l’homme sur la piste)
9       The White Silence (02/1899) (Le grand silence blanc)
10     The Son of the Wolf (04/1899) (Le fils du loup)
12     A Thousand Deaths (05/1899) (Mille fois mort) (The Black Cat)
14     In a Far Country (06/1899) (En pays lointain)

1900

Janvier. Une des revues les plus prestigieuses de la côté est, The Atlantic Monthly, publie An Odyssey of the North (Une odyssée du Grand Nord), payée cent-vingt dollars. C’est enfin le succès. Le débutant est salué comme le « Kipling du froid ». Il publie alors articles et nouvelles dans divers journaux et magazines. Il continue de prendre la parole dans les réunions socialistes.
7 avril. Parution à Boston de son premier livre, le Fils du loup, recueil des nouvelles acceptées par l’Overland Monthly et l’Atlantic Monthly. Le même jour, à Oakland, l’auteur épouse la meilleure amie de Mabel Applegarth : Elizabeth (Bessie) Maddern. Elle lui donnera deux filles (Joan & Bess).
Son adresse à cette époque : 1130, 15e rue Est du quartier Est d’Oakland.

 

1901

15 janvier. Naissance de Joan, sa première fille.


Jack London est candidat social-démocrate à la mairie d’Oakland. (245 voix).
Juillet. Premier reportage pour The Examiner, le Schützenfest (concours de tireurs).
Au printemps, une inondation dans leur maison fait déménager les London chez le sculpteur Félix Peano à la Villa Capriccioso au 1062 First Avenue, où ils vont rester plusieurs mois.
En septembre, ils emménagent au 56 Bayo Vista. Plus tard, ils vont aller habiter dans la vieille demeure Worchester, un chalet sur les hauteurs d’Oakland.
C’est une période d’intense activité militante (conférences et articles surtout) et littéraire.
Jack publie un recueil de nouvelles sur le Klondike : The God of his Fathers (le Dieu de ses pères).

1902

Jack part comme reporter pour la guerre qui se déroule en Afrique du sud (Guerre des Boers) le 6 août. Arrivé à Liverpool à bord du Majestic, Jack assiste au sacre d’Edouard VII le 9 août. La guerre étant finie, il décide de faire un séjour dans les bas-fonds de Londres (East End) déguisé en marin américain. Il y reste 86 jours, interrompus par un voyage en France. Il est de retour à New York, le 4 novembre. Il en ramène un reportage refusé par tous les grands journaux : Le peuple d’en bas, qui paraît en volume l’année suivante.
20 octobre. Naissance de Bess, sa deuxième fille. (Surnommée Becky).
Un recueil de nouvelles sur le Klondike : les Enfants du froid et deux romans : Fille des neiges et la Croisière du Dazzler sont publiés.
Jack écrit la première version de sa célèbre nouvelle Construire un feu.

1903

20 juin-18 juillet. Le Saturday Evening Post publie en feuilleton l’Appel de la forêt. Le volume édité par MacMillan, sera vendu à 6 500 000 exemplaires rien que pour la langue anglaise. L’auteur, mal inspiré, l’a cédé à l’éditeur MacMillan au prix forfaitaire de 1 000 dollars auxquels s’ajoutent les 700 payés par un magazine. London achète un sloop, le Spray. Au printemps, tout en naviguant, solitaire, sur la baie de San Francisco, il commence d’écrire le Loup des mers , qui sera publié l’année suivante. London se souvient des récits qu’on lui a faits des aventures du capitaine Mac Lean et de son bateau The Ghost . Il se livre à une attaque en règle contre l’individualisme et la philosophie du surhomme de Nietzsche. Mais cet aspect de l’œuvre ne sera pas compris de la critique, au grand dam de l’auteur.
Juin. Il envisage de se séparer de sa femme et tombe amoureux de Charmian Kittredge.

Fin Juillet. Il se sépare de Bessie (Elizabeth) Maddern, il épousera plus tard Charmian.

1904

7 janvier. Il s’embarque sur le Siberia à destination de Yokohama (25 janvier) et de la Corée où il va suivre, non sans difficultés, la guerro russo-japonaise pour les journaux du groupe Hearst (San Francisco Examiner). Arrêté par les Japonais, il est expulsé en juin. Il en ramène un domestique, Manyoungi. Hugo Pratt fera « naitre » de cet épisode le double de London, son héros Corto Maltese.

28 juin. Demande en divorce déposée par Bessie. Le jugement est rendu le 11 novembre 1904.
Nombreuses conférences en faveur du socialisme.

1905

Suite des conférences. Il fait scandale en prenant parti pour les révolutionnaires russes. La presse, indignée, lui reproche une exclamation sacrilège : To the Hell, the Constitution ! (Au diable, la Constitution !).
En mars, Jack London est encore candidat social-démocrate à la mairie d’Oakland. (981 voix).
25 mars. Il est opéré d’une tumeur non-maligne. Il achète un cheval, Washoe Ban, et aussi une machine à écrire : sa Remington n°7 sur laquelle Charmian tapera régulièrement chaque jour les mille mots qu’il écrit le matin.
Juin. Jack achète un ranch, le Hill Ranch à Glen Ellen, dans la Vallée de la lune, la Sonoma Valley .

Août. L’Alcazar Théâtre joue The Great Interrogation, pièce de Ada Bascom d’après la nouvelle éponyme de Jack London.
Trois livres de Jack sont publiés : La Guerre des classes (recueil d’études socialistes), La patrouille de pêche ou Les pirates de San Francisco et L’enjeu, roman sur la boxe.
Octobre. De l’automne jusqu’au printemps suivant, Jack fait une tournée de conférences organisées par les partis socialistes des différents Etats.
18 novembre. The Appeal to Reason, hebdomadaire socialiste, publie un appel de Jack London en faveur du roman d’Upton Sinclair : la Jungle. Ce livre est un tableau terrifiant des conditions de vie dans les milieux ouvriers autour des abatoirs de Chicago. Son divorce est prononcé.
19 novembre. A Chicago, c’est le mariage avec Charmian Kittredge, considéré comme immoral par la presse conservatrice. (Charmian est née le 27 novembre 1871 à Wilmington en Californie et mourra le 14 janvier 1955).


Fin 1905-janvier 1906. Voyage de noces en Jamaïque et à Cuba.

1906

19 janvier. New York : London préside la première réunion de masse de l’Intercollegiate Socialist Society dont il a été élu président. Il s’agit d’un organisme fondé par Upton Sinclair pour promouvoir le socialisme dans les universités. Les réactions de la presse new-yorkaise sont très hostiles.
Février. Il décide de se faire construire un bateau, le Snark, nom choisi d’après le livre de Lewis Carroll : la Chasse au Snark et se dispose à faire, pendant sept ans, une croisière autour du monde. Ce projet va entraîner de grosses difficultés financières. Jack Projetait, entre autres aventures, de traverser le Pacifique, d’entrer en Méditerranée par le canal de Suez et de remonter le Rhône et la Saône pour se retrouver à Paris par le canal de Bourgogne.
Mars. Article pour le Cosmopolitan : What Life means to Me.
18 avril. Tremblement de terre à San Francisco. Jack en assure le reportage pour le Collier’s. La construction du Snark va subir des retards considérables dus à la désorganisation de la région.

Juin/août. Encore marqué par l’échec de la révolution russe de 1905, il commence d’écrire Le talon de fer qui paraîtra en 1908. Il sera publié en France en 1923 : en feuilleton dans l’Humanité, puis en volume avec une préface d’Anatole France.
Octobre. Croc-Blanc, roman dont le thème – le loup qui devient chien – est l’inverse de L’appel de la forêt. (Sortie chez Outling de mai à octobre).



Accueil | News | Association | Découvrir | Forum | Oeuvres principales | Tout savoir | Boutique | Liens

Tous droits réservés © jack-london.fr 2006-2007 | Contactez-nous | 609309 visiteurs