Biographie de Jack London

 
 

Troisème partie (1907-1916) : Des Mers du Sud à une fin mystérieuse

1907

Février. Avant Adam, roman préhistorique et évolutionniste, lui attire une ridicule accusation de plagiat de Stanley Waterloo, qui a écrit L’histoire d’Ab.
10 février. Sortie d’essai du Snark. (voir ci-dessous)

23 avril. Après divers incidents et contretemps, le Snark prend la mer, pour 7 ans, en direction d’Hawaï avec un équipage composé de façon fantaisiste (Martin Johnson & Nakata). Trois « capitaines » se succéderont (Roscoe Eames, Andrew Rosehill, James Warren). Au cours du voyage, Jack rédigera Martin Eden. Martin Johnson, initié à la photo par Jack London deviendra un grand documentariste.

19/20 mai – 7 octobre. Séjour à Hawaï. Jack visite entre autres lieux la léproserie de l’île de Molokai. Il en tirera des récits qui modifieront la vision qu’avait l’opinion publique américaine de la lèpre et des lépreux. Il fait découvrir à ses compatriotes un sport « de roi », le surf.
Septembre. L’amour de la vie, son meilleur recueil d’histoires du Klondike, que Lénine se faisait lire sur son lit de mort.
Novembre. La route ou Les vagabonds du rail : souvenirs qui, selon la critique, donnent un exemple déplorable à la jeunesse américaine.
6-18 décembre. Escale aux îles Marquises.
26 décembre. Arrivée à Papeete.

1908

27 décembre – 4 avril 1908. Séjour à Tahiti
13-25 janvier et 12-14 février. Face aux problèmes de gestion du domaine et des affaires par Ninetta Eames., Jack entreprend un voyage éclair en Californie à bord d’un paquebot régulier, le Mariposa, pour aller réparer le désordre de ses finances. Jack confiera par la suite la gestion à sa sœur Eliza.
Mi-février. Retour à Papeete, qu’il quitte le 4 avril.

Mai-juin. Bora-Bora, îles Samoa, îles Fidji. (9-15 avril 1908. Séjour à Bora-Bora. 7-20 mai 1908. Séjour aux Samoa – Il va voir la maison et la tombe de Stevenson. 27 mai-6 juin 1908. Séjour aux Fidji).
Juillet-octobre. Visite des îles Salomon où il situera l’Aventureuse (1911). 28 juin-3 novembre 1908. Séjour aux Salomon. Il aura à bord deux chiens : Peggy et Satan. Tout l’équipage est malade, le Snark devient un véritable navire-hôpital.
3 novembre. Abandon du Snark par son propriétaire victime d’une maladie tropicale (le pian). Départ sur le Makambo.
15 novembre-22 décembre. Séjour à l’hôpital St Malo de Sydney (Australie). Psoriasis & fistules.

1909

Janvier-mars. Convalescence en Tasmanie, puis à Sydney. Jack London fait la connaissance de Paul Wenz, écrivain français résidant dans un ranch en Australie, qui traduira peu après L’amour de la vie (photo ci-dessous).

31 mars. Le Snark est désarmé. Par suite de la vente à vil prix, London perd 27 000 dollars.
1er mai. Départ de Sydney à bord du Tymeric, un navirecharbonnier.
Juin. Séjour en Équateur où il compose Radieuse Aurore (1910).
28 juillet. Retour en Californie à Glen Ellen. (Après un long périple via l’Équateur, Panama sur l’Erica et la Nouvelle-Orléans sur le Turrialba)
Septembre. Accueil enthousiaste de la critique à Martin Eden (seul ouvrage publié cette année-là).

1910

Achats de terrains pour agrandir le ranch (porté à 400 hectares et exploité selon des critères modernes). Le romancier se lance dans l’élevage et dans la construction d’une maison idéale et ruineuse : La maison du loup. Difficultés financières.
12 février. Eliza Shepard devient régisseur du domaine.
Mars. La Face perdue (sixième recueil d’histoires du Klondike) et Révolution (essai socialiste et sociologique).
19 juin. Charmian met au monde une fille, Joy, qui ne survit que 36 ou 38 heures.
Juillet. Suivi du match de boxe : Johnson-Jeffries pour le New York Herald. (voir ci-contre)
Septembre. Vente du Snark à Sydney.
Correspondance avec Sinclair Lewis sur des sujets de textes.
Octobre. Radieuse Aurore, roman inspiré par le Klondike, le socialisme, le retour à la terre.
11 octobre. Achat d’un petit bateau à voiles : le Roamer. (175 dollars à William Craig) avec lequel Jack part en croisière du 17 octobre au 14 novembre.
Novembre. Mise au point des plans d’une résidence superbe à Glen Ellen, la Maison du loup, qui brûlera à peine achevée. L’architecte s’appelle Albert Farr.


1911

Janvier. Quand Dieu ricane, recueil de nouvelles noires.
Février. Appel en faveur des « chers, braves camarades de la Révolution mexicaine ».
Mars. L’Aventureuse, roman ayant pour cadre les îles Salomon.
Avril-mai. Croisière à bord du Roamer dans la baie de San Francisco.
Mai. Début de la rédaction de son plus long roman la Vallée de la lune (1913).
Juin. Publication de la Croisière du Snark après de nombreuses difficultés avec Macmillan au sujet des photos illustrant le texte.
Juin-août. Voyage (avec Charmian et Nakata) en Californie et dans l’Orégon avec une voiture à quatre chevaux Il parcourt 2 200 km. (voir ci-contre)
Octobre. Contes des mers du Sud.
24 décembre. Départ en train à travers les Etats-Unis pour New York, avec sa femme.


1912

Janvier. Séjour à New York. Période marquée par la dépression et l’alcool.
Février. Devant la statue d’Edgar Poe, London apparaît le crâne rasé. Il achète un fox-terrier : Possum. Puis les London s’embarquent à Baltimore sur le Dirigo, pour un voyage autour du Cap Horn. Croisière mise à profit pour achever la Vallée de la Lune et procéder à une cure de désintoxication alcoolique. L’atmosphère de la traversée inspirera les Mutinés de l’Elseneur (1914). Charmian écrit sa seule nouvelle publiée, la Roue. Ils décident d’avoir un enfant.
2 août. Retour à Glen Ellen et début de la rédaction du Cabaret de la dernière chance, souvenirs alcooliques destinés à appuyer les partisans de la prohibition.
Charmian fait une fausse couche et ne pourra plus avoir d’enfants.
Novembre-décembre. Nouvelle croisière à bord du Roamer. Trois recueils de nouvelles publiés : Chun Ah Chun (sur Hawaï, en mars), Fils du soleil (Mélanésie), Belliou la Fumée (septième et dernier recueil consacré au Klondike, en octobre).

1913

L’année des catastophes (opération chirurgicale, incidents familiaux, récoltes du ranch détruites par le mauvais temps et les insectes, trois procès, mauvaises opérations financières, etc).
Février. The Night-Born (nouvelles).
15 mars. Le cabaret de la dernière chance en feuilleton dans le Saturday Evening Post. Tous les antialcooliques s’en servent comme d’un étendard.
Mai. La brute, roman sur la boxe.
(19) 22 août. La somptueuse (et ruineuse) Maison du loup, entièrement meublée, brûle la veille de son inauguration. London ne se remettra jamais de ce coup du sort.

Octobre. La vallée de la lune. Le même mois, The International Socialist Review publie, sous la signature de London, un violent appel antimilitariste intitulé Le Bon Soldat. Le 5 octobre, London assiste avec Charmian à la première de l’adaptation cinématographique du Loup des mers, de et avec Hobart Bosworth, l’un des premiers longs-métrages produits aux Etats-Unis.

1914

Janvier-février. Rédaction du Vagabond des étoiles, roman dont le point de départ a été fourni par l’anarchiste Ed. Morrell et qui dénonce les brimades endurées par lui en prison.
Avril. London crée une société vinicole sur le domaine de Glen Ellen, La Jack London Grape Juice Company, qui fera faillite l’année suivante.

17 avril. London est envoyé au Mexique par l’hebdomadaire Collier’s pour y suivre la guerre qui oppose ce pays aux Etats-Unis. Il est refoulé à Galveston par les autorités américaines qui lui reprochent le Bon soldat. Ayant repoussé la paternité de cet article, London est admis à s’embarquer pour Vera-Cruz à bord du Kilpatrick. L’incident influera sur le ton du reportage, moins favorable qu’on pouvait s’y attendre aux « chers, braves camarades de la révolution mexicaine ».

Mai. La Force des forts (nouvelles).
Mi-juin. Retour à Glen Ellen.
Septembre. Les Mutinés de l’Elseneur (roman maritime).
Septembre-novembre. Sur le Roamer, rédaction de la Petite dame dans la grande maison (1916).

1915

Janvier-février. Rédaction de The Acorn Planter (Le planteur de grains), théâtre.
14 février-10 octobre. Le vagabond des étoiles en feuilleton dans le Los Angeles Examiner. Bilan de l’homme et de l’amour face à l’oppression sociale à travers les siècles, ce roman est aussitôt considéré comme un plaidoyer en faveur du spiritualisme et de la réincarnation.
2 mars – fin juillet. Séjour à Hawaï après une traversée sur le Matsonia, mis à profit pour rédiger deux romans qui seront publiés après sa mort : Jerry des Iles (1917) et Trois de cœur (1918). Il rentre sur le Sonoma.

6 mars. Dernière initiative socialiste de London : une préface à l’ouvrage de Upton Sinclair, The Cry of Justice, anthologie de textes socialistes parus au cours des « cinq mille dernières années ».
Mai. La Peste écarlate, nouvelle d’anticipation socialiste composée vers 1911.
Août-novembre. Rédaction de Michael chien de cirque, roman posthume (1917).
23 décembre. Nouveau départ pour Hawaï sur le Great Northern.

1916

Janvier-26 juillet. Séjour à Hawaï, mis à profit pour achever Trois de cœur et rédiger le recueil posthume : Histoire des Iles (1919), ainsi que diverses nouvelles. Retour sur le Matsonia.

Février. Parution du Planteur de grains.
7 mars. London démissionne avec fracas du parti socialiste qu’il accuse de manquer de flamme et de sombrer dans le réformisme. La lettre de démission date de septembre.
Avril. La petite dame dans la grande maison.
Septembre. Les tortues de Tasmanie (nouvelles), dernier ouvrage paru du vivant de l’auteur.
Août-novembre. Rédaction d’un roman qui restera inachevé : Les Yeux de l’Asie.
21 novembre. Avant de s’endormir, Jack London absorbe un somnifère à base de morphine ; il laisse à son chevet un morceau de papier portant le calcul d’une dose mortelle.
22 novembre. Au matin, on ne peut pas le ranimer. Il meurt à 19 h 30. Les médecins signent un certificat de décès selon lequel la mort a été provoquée par une « crise d’urémie ». Jack était atteint de néphrite, il avait des calculs rénaux et présentait les symptômes d’une maladie nerveuse et cutanée très grave, le lupus. Beaucoup ont voulu faire de sa mort un suicide « romantique » semblable à celui de son héros Martin Eden. (ci-dessous sa tombe)


 
 


Accueil | News | Association | Découvrir | Forum | Oeuvres principales | Tout savoir | Boutique | Liens

Tous droits réservés © jack-london.fr 2006-2007 | Contactez-nous | 641795 visiteurs