Biographie de Jack London - Résumé



Jack London est né en 1876 en Californie, alors que cet état de l’ouest américain, la terre des pionniers, devenait un état moderne dans lequel les usines embauchaient plus que les ranches. Le jeune Jack connut ce travail harassant auquel il échappa par le vagabondage (La route) la délinquance et l’alcool (John Barleycorn) ou le métier de marin (Le loup des mers). Cette période fit de lui définitivement un militant socialiste. Son expérience à Londres en 1902, quand il partagea la vie des sans-abris déguisé en clochard, ne fit que renforcer ses convictions (Il raconte cela dans Le peuple d’en bas).
La ruée vers l’or au Klondike en 1897 fit de lui le Kipling du froid. Ses recueils de nouvelles (Le fils du loup, Les enfants du froid), ses romans (L’appel sauvage, Croc blanc, Radieuse aurore) sont le fruit de ses observations et de ses contacts avec les indiens, les prospecteurs et les trappeurs. Ses récits naturalistes qui sont souvent des fables cruelles firent de lui l’écrivain le mieux payé de son temps. On s’arrachait aussi ses reportages, ce fut le cas du milliardaire Hearst qui lui fit couvrir les grands combats de boxe de son époque. Jack fut aussi correspondant de guerre en Corée et au Mexique et il raconta le tremblement de terre de San Francisco en 1906.
Jack décida de faire le tour du monde sur un bateau ultra-moderne qu’il baptisa Snark, en hommage à Lewis Carroll. Lui qui avait projeté de jeter l’ancre un jour devant Notre Dame à Paris n’alla pas plus loin que l’Australie. Mais sa découverte des mers du sud lui inspirera de nombreuses nouvelles et des romans comme Michaël chien de cirque. C’est aussi sur le Snark qu’il écrira son chef-d’œuvre Martin Eden.
De retour en Californie, le cadre de la vallée de Sonoma où il avait acheté un ranch lui inspirera des romans comme La vallée de la lune ou La petite dame dans la grande maison, un hommage à sa femme Charmian. Atteint de calculs rénaux et d’urémie, buvant trop malgré les mises en garde des médecins, Jack London est mort en 1916. On évoqua un suicide ‘romantique’ très peu probable. Lui qui avait déclaré qu’il ‘préférait être  braise que cendre’ s’éteignit brusquement en pleine gloire littéraire.



Accueil | News | Association | Découvrir | Forum | Oeuvres principales | Tout savoir | Boutique | Liens

Tous droits réservés © jack-london.fr 2006-2007 | Contactez-nous | 1106584 visiteurs